Cette journée du 11 août restera inoubliable: je vais nager avec les phoques. Après un réveil matinal et un petit-déjeuner copieux chez Carole, je me dirige vers le Parc du Forillon sous un beau soleil.

Bien équipé (combi pantalon, combi gilet, cagoule, chaussons, gants, masque et tuba) pour plonger dans les eaux froides (14 degré) de la baie de Gaspé, nous empruntons un petit zodiac une dizaine de minutes pour rejoindre notre point de plongée.


Après les derniers conseils, je plonge et aperçois rapidement les premiers phoques qui se désintéressent totalement de moi (tant mieux). Ils semblent si à l’aise pour nager dans l’eau: ils sautent, flottent, plongent, nagent, tournent et par moments viennent te voir, te mordiller la palme: quelle sensation extraordinaire! Il est bien-sûr interdit de toucher les animaux car même s’ils sont habitués de voir des hommes, ils n’en restent pas moins sauvages, et nous ne rivalisons pas face à leur aisance dans l’eau…
En plus des phoques (dits communs), la plongée permet d’observer crabes, méduses et homards.
Les phoques se retrouvent sur les rochers à cette période de l’année car ils muent donc changent de peau. Par conséquent, ils sont plus sensibles à l’eau froide et ont besoin de se réchauffer.

La population de phoques augmente dans cette partie du Québec. Pourtant, les femelles ne peuvent avoir qu’un seul petit par an. Les phoques se nourrissent essentiellement de morues et autres poissons.
Après une heure passée sous l’eau, retour sur terre où je retrouve Gaël pour partir à la plage du Forillon bronzer un peu.

Your Message...Your name *...Your email *...Your website...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *