Dès l’aube, en ce 13 août 2016, nous partons en excursion découvrir le parc national de l’île Bonaventure et du rocher de Percé.


En bateau, nous faisons d’abord le tour du rocher de Percé: un rocher isolé troué au milieu de la mer. Les milliers d’année d’érosion ont créé cet étrange caillou pour lui donner cette forme avec une arche. Le guide nous explique au passage qu’il y avait préalablement 3 arches mais qu’elles se sont effondrées.

En effet, il est facile d’imaginer l’endroit de l’effondrement en observant la discontinuité de la roche.
Suite à ce tour, nous nous dirigeons vers l’île Bonaventure.


Cette île, inhabitée depuis 50 ans est le lieu de rassemblement de la deuxième plus grande colonie de fous de Bassan au monde. Qu’est-ce? Des oiseaux.

 
Quelques 108000 oiseaux y séjournent d’avril à octobre pour se reproduire et donner naissance à un rejeton par couple. En dehors de cette période, ils migrent vers la Floride et les Caraïbes.

Notre guide naturaliste nous explique quelques détails sur cet étrange oiseau:
– la femelle est fidèle à son nid pas à son mâle
– le mâle revient dans le même nid chaque année, exactement au même endroit
– le mâle arrive une semaine avant la femelle pour préparer le nid conjugal
– chaque couple n’a qu’un seul petit, ils ne peuvent en avoir qu’à partir de 3-4 ans


– malheureusement, seuls 30% des oisillons partent en migration
– après l’éclosion, les parent se relayent pour assurer la garde et aller chercher à manger chacun leur tour


– pour se nourrir, ils pêchent et c’est ce qui en fait leur singularité
– leur morphologie est parfaitement adaptée pour les plongeons: musculature de la nuque, poches qui se remplissent d’air sous le thorax, vue adaptée, plumes spécifiques
– les fous de Bassan plongent tête la première à une vitesse pouvant atteindre 100km/h
– ils plongent à des profondeurs moyennes de 10m mais peuvent atteindre 19m
– ils visent un banc de poissons mais ajustent au dernier moment pour attraper leur proie
– leur vue est adaptée pour distinguer les poissons de loin mais aussi pour ouvrir les yeux sous l’eau. Ils possèdent une membrane rétractable.


– leurs plumes, magnifiques, sont imperméables, ils ont une grosse épaisseur de duvet pour ne pas avoir froid et les plumes du bout des ailes sont plus épaisses pour faciliter décollage et atterrissage

– malgré ce beau plumage, le décollage n’est pas aisé

– les fous de Bassan ont des codes de vie en société

Cette découverte fut passionnante avec des guides ultraqualifiés. Nous nous sommes régalés.

Your Message...Your name *...Your email *...Your website...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *